Categories
Story Agile

Accompagner l’équipe dans les pratiques Agiles

 

Il vous arrive de rencontrer des problèmes lors de vos sprints ? C’est une situation courante, même pour Basile ! Découvrez maintenant comment il a pu les résoudre.

Suivant le Sprint Planning du dernier épisode, la nouvelle équipe agile de la société Ventout a démarré son premier sprint. Basile, dans son rôle de Scrum Master, fut très occupé à accompagner l’équipe dans ce sprint. Il insista pour que les membres de l’équipe s’auto-organisent et veilla également au respect de la méthodologie Scrum.

C’est ainsi que Basile a fait face à plusieurs situations au sein desquelles il a dû intervenir !

Mais où est Juliette ?

Lors du premier sprint, Basile eut beaucoup de difficulté à discuter avec Juliette ; celle-ci étant régulièrement absente ou en réunion et très peu disponible pour l’équipe. Lorsque Basile réussit à en discuter avec Juliette, la réponse qu’il obtint le surprit.

Juliette : Basile, nous avons déjà alimenté le backlog et chaque epic a été priorisé par les parties prenantes impactées, vous souvenez-vous ? Puisque j’ai terminé ma partie sur le projet, j’ai repris mes activités opérationnelles. Face à cette situation, Basile rappela à Juliette le rôle de Product Owner : sa présence est nécessaire à chaque étape du projet, afin d’affiner le backlog et de définir plus précisément les User Stories du prochain sprint.

Basile lui fit également part du fait que les autres membres de l’équipe avaient des questions à lui adresser. Toutefois, elle était trop occupée pour y répondre, ce qui impactait l’avancement du Sprint. Juliette réalisa que Basile avait raison et reprit ses fonctions de Product Owner. Le premier sprint était encore en cours, donc elle put rattraper la situation.

Pendant le second sprint, Juliette joua son rôle avec beaucoup plus de rigueur. Elle fut présente, répondit aux questions de l’équipe et affina le backlog en continu afin qu’il soit le plus précis possible.

Lors des premiers daily meetings, les participants conservaient leurs habitudes des réunions d’équipe ; ils attendaient des informations descendantes et répondaient aux questions de Basile lorsqu’ils étaient sollicités. Il n’y avait aucune communication entre les membres de l’équipe.

Une fois ce problème résolu, les daily meetings se sont vite améliorés. Toutefois, une autre problématique est rapidement survenue : lorsqu’un problème était soulevé, les membres de l’équipe discutaient des solutions envisageables pendant le daily meeting.

Basile leur rappela les règles du daily meeting : limité à 15 minutes, articulé autour de 3 questions, notamment pour identifier les problèmes. Pour rester efficace et que le daily meeting bénéficie à tout le monde, il proposa de les traiter en dehors du daily, avec les personnes concernées.

 

Copy link
Powered by Social Snap