Le développement des Serious Games au sein des entreprises

Désormais entrés dans le quotidien des entreprises, les Serious Games ou « jeux sérieux » en français sont des outils innovants et ludiques inspirés de la culture des jeux vidéo. Si des sociétés telles qu’Air France, Renault et BNP Paribas faisaient figure de pionniers il y a quinze ans, les Serious Games tendent aujourd’hui à se démocratiser au sein des entreprises. Ces derniers sont intégrés dans les plans de formations, le management, les techniques de vente et le recrutement.


Loïc Kouamo
Consultant confirmé
@paris

Un peu d’histoire

Le terme Serious Game fait référence à une combinaison entre un contenu sérieux et un scénario vidéo-ludique. L’objectif des Serious Games est de rendre attrayant un contenu de type pédagogique, informatif ou d’entraînement avec des ressorts ludiques issus du jeu. Le Serious Game fait appel aux ressources du multimédia et propose la transposition ludique d’une problématique complexe avec des enjeux sérieux : gérer un projet, manager une équipe, pitcher une offre, etc.

Le premier véritable Serious Game remonte en 2002 avec la création du jeu « America’s army ». Ce jeu a été développé pour l’armée américaine et était diffusé gratuitement, dans l’intention de procéder au recrutement des meilleurs joueurs. Néanmoins, avant 2002 de nombreux jeux vidéo correspondent déjà à la définition du Serious Game. Les plus anciens remontent même au début de l’histoire du jeu vidéo. Alors comment expliquer l’introduction aussi tardive du terme spécifique de « Serious Game » ?

Pourquoi un tel engouement ?

Si plusieurs facteurs expliquent le phénomène des serious games, le principal semble être la prédominance des jeux vidéo uniquement destinés au divertissement, et surtout leur image négative au sein de la société́ américaine. En effet, le mouvement actuel des Serious Games a claire­ment été amorcé aux États-Unis, notamment par les actions de la Serious Game Initiative de Sawyer, conjuguées aux efforts déployés par l’armée américaine pour développer cette indus­trie.

Afin de promouvoir d’autres jeux vidéo qui s’adressent à un public large, il a fallu trouver une approche marketing adaptée. Le terme « Serious Game » est donc utilisé auprès du grand public pour remplir cette fonction et ainsi segmenter le marché́ du jeu vidéo en montrant que le diver­tissement n’est pas la seule voie. Les champs d’application du Serious Game concernent à ce jour de nombreux secteurs à l’instar de la santé, la défense, l’éducation, la politique, la formation et l’écologie.

Quelles champs d’application en entreprise ?

En entreprise, les Serious Games sont utilisés dans plusieurs domaines d’applications tels que :

  • La Sécurité et la prévention : l’objectif est de s’entrainer à gérer des situations de crise qui arrivent rarement, mais qui demandent de la discipline et du professionnalisme.
  • La Stratégie : développer une méthodologie en s’exerçant par exemple à la prise en compte de toutes les parties prenantes avant la prise d’une décision (jeux de simulation).
  • Les Ressources Humaines : faire découvrir de nouveaux métiers, identifier de potentiels candidats, accompagner au changement, organiser des jeux pour inciter les salariés à réduire leurs déchets, etc.

Au sein du cabinet Celencia par exemple, des mécaniques de jeux sérieux sont parfois utilisées pour faire monter en compétence les collaborateurs et favoriser le travail en commun (le « C’Lanta » par exemple, alias le Koh Lanta de Celencia, pour travailler sa posture de développement commercial). Elles permettent aussi de créer des opportunités d’échange avec nos clients selon un format différent pour évoquer nos offres et expertises (un escape game sur le thème de la Casa de Papel ayant récément été organisé pour nos clients par l’équipe de l’offre Travailler Autrement). »

Les bonnes pratiques du Serious Game

Pour être efficace, le Serious Game doit co-exister avec d’autres méthodes d’apprentissage. La notion de jeux sérieux peut par exemple être considérée comme la mise en pratique d’une leçon théorique.

En outre, il est nécessaire que le formateur ait les compétences nécessaires pour animer un jeu sérieux et qu’il dispose d’outils adaptés. L’entreprise doit donc prévoir un budget spécifique.

Par ailleurs, les Serious Games reposent sur un équilibre fragile entre l’amusement et le stress des joueurs, dû au challenge. En effet, le jeu doit être présent sans que la formation ne se transforme en “pur divertissement” et la finalité sérieuse doit toujours être intégrée sans pour autant que le jeu ne soit « tué » par l’enjeu trop important.

L’utilisation des Serious Games est en plein essor, et pas seulement pour le grand public. En effet, de nombreuses entreprises prennent conscience de l’importance de l’apprentissage par le jeu. Si les Serious Games favorisent l’implication des collaborateurs et améliore leur bien-être en entreprise, certains publics n’ont pas envie de jouer… Une attention particulière doit donc être portée sur la volonté des collaborateurs à vouloir user de ces outils.

Vous souhaitez apporter du contenu ludique et innovant à votre organisation ? Chez Celencia, nous sommes spécialisés dans le conseil et la transformation des entreprises. A ce titre, et forts de nos expériences dans le recours aux jeux sérieux, nous serons en mesure de vous proposer un accompagnement de bout en bout. Depuis la conception, jusqu’à la mise en œuvre et l’animation du jeu. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Copy link
Powered by Social Snap