L’on considère souvent la prise d’initiative comme étant réservée aux plus téméraires d’entre nous, ceux qui osent et qui n’ont pas peur de se « planter ». Il n’en ait rien. Savoir faire preuve d’initiative est un fort levier de croissance, pour une équipe et plus largement pour la performance de toute une entreprise.

Plusieurs clés peuvent débloquer des situations au sein desquelles les collaborateurs peuvent ne pas se sentir suffisamment à l’aise ou parfois même un peu bridés.

 

Quels freins existent à la prise d’initiative ?

En entreprise, plus encore que dans le cadre de la vie personnelle, de nombreux « freins » existent, conduisant à réduire l’esprit d’initiative, voire le supprimer totalement.

  • L’organisation dite «en silo » mise en place par le management qui préfère que chacun reste à sa place, pensant ainsi que tout le monde sera plus efficace,
  • Le manque de confiance des managers à l’égard de leur équipe, préférant ainsi garder le contrôle; cela pouvant également se traduire par l’opacité des prises de décision de la direction qui n’implique pas assez les équipes sur la vision stratégique de l’entreprise,
  • La lourdeur des processus de l’organisation interne; quand « ça marche ainsi » depuis des années, il peut être difficile de concevoir que l’on peut faire autrement, voire même mieux !

Des notions de temps (volonté ou besoin d’un résultat immédiat) et de budget (manque d’argent pour repenser l’organisation ou investir dans des projets dits « non-essentiels ») peuvent également représenter un frein courant.

 

Etablir un cadre de confiance, un élément essentiel pour développer l’esprit d’initiative

Afin de développer l’autonomie dans un premier lieu, puis la prise d’initiatives de ses collaborateurs, il convient d’établir un cadre de confiance au sein duquel le collaborateur se sentira à l’aise pour tenter de nouvelles expériences. Seul un management flexible et de proximité peut permettre cela.

Il est important que les équipes considèrent leur supérieur comme étant bienveillant, à l’écoute et inspirant (de par les décisions qu’il prend et la place qu’il laisse à ses équipes).

Une fois ce cadre de confiance établi, n’oubliez pas quelques conseils pouvant favoriser et enclencher le processus de prise d’initiatives, tant pour le manager que pour son équipe.

  • Clarifier les besoins, la stratégie, le plan d’action. La prise d’initiative peut être certes individuelle (dans la majeure partie des cas), mais elle doit s’inscrire dans un projet collectif.
  • Ne pas se précipiter, agir étape par étape. Ne pas vouloir révolutionner toute l’entreprise jusqu’au plus haut niveau de la hiérarchie, mais commencer par des projets plus simples, à la portée de votre équipe, des collaborateurs qui vous entourent. Savoir également donner et demander du feedback, c’est très important pour pouvoir rectifier le tir ou s’améliorer lorsque cela est nécessaire.
  • Avoir le droit de se tromper. Tout le monde peut commettre des erreurs. Les plus grandes inventions des siècles derniers ont été le fruit de beaucoup (beaucoup) d’essais. Alors tentez, essayez, recommencez et ne vous découragez pas !
  • Et enfin, communiquer, encore et encore. Il est important que l’information circule (réseau social d’entreprise, réunion d’équipe, entretien annuel, etc.). L’idée n’est pas de «demander une médaille » mais simplement de faire reconnaître sa prise de risque et les résultats positifs qui en découlent (et également ce qui n’a pas marché et a été écarté).

Pourquoi se donner « tout » ce mal ? Pour commencer, cela permettra à vos collaborateurs de se sentir en confiance, capables dévoluer et de progresser et le progrès est la clé de votre ambition ; mais aussi et surtout, car la prise dinitiative est reconnue depuis des années maintenant comme une clé de performance des entreprises qui se donnent la peine de la reconnaître et de la mettre en place.  

 

La prise d’initiative, clé de la performance pour les entreprises

Cette capacité à dépasser les attentes et proposer de nouvelles solutions est aujourd’hui source de valeur ajoutée et une qualité recherchée par les entreprises.

Cela permet de développer une culture intrapreneuriale (la mise en œuvre d’une innovation par un employé au sein de l’entreprise) et de favoriser le développement personnel de l’employé au sein d’une équipe. Chacun peut être impliqué dans le projet (RH, management, équipes, fonctions supports, opérationnels) et cela favorise également la cohésion d’équipe lorsque l’envie de faire évoluer son projet implique de le partager, de l’exposer et de recevoir des retours (bons et mauvais).

Aujourd’hui, les entreprises sont confrontées à de grandes mutations, rapides et « intenses » (internationalisation, digitalisation, concurrence accrue, réglementation, etc.) et cela les pousse à revoir, repenser leur façon de travailler dans le but d’être sans cesse plus performantes pour faire face à ces nouveaux enjeux.

La prise d’initiative est une première source de réponse, car elle permet de construire un modèle tout le monde se sent gagnant : le manager qui a confiance en ses équipes et qui sait quil peut compter sur eux et les collaborateurs se sentant faire partie d’une équipe, d’un collectif qui se donnent les moyens de réaliser les projets les plus ambitieux. Il s’agit également d’un vrai levier pour l’entreprise de gagner en agilité, en capacité collaboratives et en innovation.

 

Chez Celencia, la prise d’initiative est plus qu’une pratique, elle fait partie de notre ADN et de nos valeurs les plus profondes : le mot CARE les rassemblent.

C pour Confiance, A pour Audace, R pour Respect et enfin E, pour Engagement.

Arrêtons-nous un instant sur le mot Audace : il est très important pour nous car il exprime ce que nous attendons des collaborateurs qui composent nos équipes et de ceux qui viennent les renforcer. Savoir oser, se montrer audacieux pour proposer des choses nouvelles : ça marche, ça ne marche pas, ce n’est pas le plus important car on ne reste pas sur ses acquis. Nous sommes sans cesse à la recherche de l’innovation capable de nous inspirer et d’inspirer les clients qui nous font confiance.

Isaure GUY,  

Responsable Communication de Celencia 

Une classe virtuelle dédiée à ce sujet 

Besoin d’un peu d’aide sur le sujet ? Nous sommes-là. Pour savoir comment mettre en pratique ce qui est évoqué plus haut, nos collaborateurs vous proposent une formation (sous forme de classe virtuelle), pour vous et vos équipes, afin d’acquérir les bases et savoir comment se lancer : astuces et bonnes pratiques sont au programme.

 

Copy link
Powered by Social Snap