Categories
Story Agile

Le premier COPIL

 

Scrum remet en cause bon nombre de pratiques, cependant il reste des incontournables.

Nous allons voir comment se déroule un COPIL, et son contenu dans un contexte Agile

L’avancement des travaux

Cette partie sera largement basée sur des indicateurs utilisés par le projet au quotidien, tels que le burndown chart au niveau du backlog. L’objectif est d’être transparent avec le COPIL et de réduire le temps de préparation.

L’indicateur qui a le plus retenu l’attention : un comparatif entre le budget consommé et l’avancement des travaux. Il a fortement rassuré sur le bon avancement du projet : les stories sont engagées et terminées au rythme de la consommation du budget. A noter qu’il est normal d’avoir un léger écart entre le “consommé” et le “réalisé”, la fourchette varie entre 5% et 10%.

La consommation du budget est basée sur l’imputation des temps et la valorisation en euros, de l’ensemble des membres de l’équipe.

L’avancement de la réalisation est basé sur les points de complexité des stories terminées, en cours ou à faire.

La feuille de route

Pour donner de la visibilité sur l’avancement, le backlog est présenté dans le temps avec une prévision des epics terminées, classées par thème. Ce format sera réutilisé tout au long du projet, et matérialisera les ajouts ou reports si avérés. A la suite de cette première version, il est décidé qu’une mise en production sera bien réalisée, mais sans activation, afin de se « roder » sur le processus de livraison. Les autres MEP seront actives, sauf contre-indication du COPIL.

 

Copy link
Powered by Social Snap